La Numida meleagris en d’autre terme La PINTADE

Aussi appelée « poule de Numidie » chez les Romains, « poule de Turquie » à la chute de l’Empire byzantin, « poule du Pharaon » ou « poule d’Inde » au XVe siècle, ce n’est qu’un siècle plus tard, en Espagne qu’elle devint « pintado » – qui veut dire « bien fardée ».

 Elle a une petite tête dégarnie, surmontée d’un casque et avec un barbillon de chaque côté du bec. Mâles et femelles se ressemblent : les barbillons du mâle sont plus détachés de la tête et plus développés que ceux de la femelle, plutôt plats et davantage arrondis. Pour assurer la reproduction, il faut prévoir un mâle avec quatre ou cinq femelles.

Son alimentation

Les pintades se nourrissent, comme les poules, principalement d’herbe, de grains de maïs ou de blé, et parfois de petits serpents. Un petit abri avec un abreuvoir et un perchoir leur suffiront.
En raison de leur vivacité et de leur cri puissant, il est préférable d’accueillir les pintades à la campagne.

Sa valeur nutritive

Avec 170 kcal pour 100 grammes la pintade est l’une des viandes les plus légères qui soit. De même, elle est équilibrée en bons lipides. Sa faible teneur en cholestérol et une majorité d’acides gras mono insaturés en font une volaille alliée minceur hors pair.

Sa place dans le marché français

La production française représente les trois quarts de la production européenne, ce qui fait de notre pays le premier producteur et consommateur de pintade au monde.

Mais, dans le vaste univers de la volaille française, la filière de la pintade, dont l’élevage et l’abattage sont essentiellement concentrés sur la façade Atlantique, de la Normandie à l’Aquitaine, ne pèse pas bien lourd.

 La production française de pintades s’élève à environ 35 000 tonnes, pour 33 millions de pintadeaux mis en place en 2016. C’est quarante fois moins que le poulet (1,2 million de tonnes) et encore presque dix fois moins que la dinde (353 000 tonnes)

Sa Conservation

La pintade se conserve mieux que les autres volailles, car sa chair est plus ferme, en particulier quand elle est abattue à maturité.
Elle peut être conservée pendant 8 jours au réfrigérateur, et jusqu’à 18 mois au congélateur.
Il faut toujours veiller à ce que la pintade soit séparée de ses abattis avant de la mettre au réfrigérateur, car cela nuit à sa conservation.

Sa Consommation

Pour choisir votre pintade, vérifiez la couleur de sa peau : elle doit être de couleur orange-brun. Le poids, pour une pintade entière doit se situer entre 1,2 kilo et 1,6 kilo.
Il est préférable de consommer des pintades fermières, qui sont issues de productions de qualité qui vous révèleront mieux leurs qualités gustatives.
Elle est vendue en découpe, entière ou effilée.

Goûteuse et savoureuse, , la pintade se décline au gré de toutes les envies : traditionnelle, à la vapeur, au wok, en papillotes, à la plancha, en poêlées ou au barbecue. Entière ou découpée, elle convient à tous
.
Aux Oies sauvages nous l’agrémentons d’une farce a base de champignons et de châtaignes cuite à basse température. accompagné d’une mousseline de légumes oubliés