Une moutarde adoucie par le côté fruité et acidulé du raisin, et à la couleur violette singulière.

Un peu d’Histoire …

La Moutarde Violette de Brive est une spécialité ancestrale associée à la ville de Brive. En effet,

au XIVème siècle, l’un des papes limousins Clément VI, surnommé le Magnifique par son faste à la cour pontificale d’Avignon était né à Rosiers-d’Egletons en Corrèze. Se souvenant qu’on faisait dans ce département de la fameuse moutarde violette, il manda un moutardier de venir en Avignon.

Messire Javbertie, originaire de Turenne fut désigné. Il réussit tellement bien dans ses fonctions qu’il fut nommé Grand Moutardier du Pape.

Très en vogue à la Belle Epoque, cette moutarde tombera progressivement dans l’oubli…jusqu’aux années 1980, quand le distillateur briviste Denoix la remit au goût du jour.

Pourquoi de la moutarde violette à Brive ?

La moutarde est fabriquée avec de la graine de moutarde noire (Brassica nigra) et du moût de raisin frais. Si l’on prend le cas de la commune de Donzenac, au 19° siècle, le tiers de la surface cultivée est occupé par la vigne, cette proportion s’est maintenue jusqu’en 1875 date à laquelle le phylloxéra fit de grands ravages dans la région.

Le « Chabrilloux » raisin noir, très coloré servait presque exclusivement au moutardier disparu lui aussi. (Aujourd’hui il n’existe qu’un plan qu’il faudrait sauver). La graine de moutarde noire venait du Languedoc et de la région de Bordeaux très proche.

La moutarde violette était consommée uniquement dans la région de production

Les livraisons se faisaient à dos d’âne dans des fûts de bois jusqu’à Limoges.

La publicité se faisait de bouche à oreille et la tradition veut que les représentants en merceries nombreux à BRIVE firent la réputation de la moutarde du pays en l’emportant dans tous leurs déplacements. La moutarde violette est morte en 1956, date du décès du dernier moutardier de DONZENAC,qui emportait son secret avec lui. Les Brivistes furent bien tristes et le pot au feu aussi. ».jusqu’aux années 1980, quand le distillateur briviste Denoix la remit au goût du jour.

Dégustation

Cette moutarde de Brive est donc préparée à partir de moût de raisin, ce qui lui confère cette couleur si caractéristique, ainsi que sa saveur douce et fruitée tant convoitée. En accompagnement de viandes, crudités, magrets, ou en base de sauces, cette moutarde s’invite à chaque plat du quotidien !

Conseils malins

– Pour accompagner viandes froides, pot au feu, petit salé, boudin, poisson.

– Pour déglacer votre poêle après la cuisson du porc, magret de canard, rognons ou foie de veau, saumon ou thon, en rajoutant de la crème fraîche.

– Pour mettre en marinade lapins et gibiers.

– Pour paner : remplacez l’oeuf par la moutarde violette ( cuire doucement).

– Pour parfumer vos vinaigrettes ou mayonnaises avec avocats, asperges, endives et tomates.